Debuts de la navigation aerienne

Montage d'une dizaine de cartes postales de la fin du XIXème siècle (Romanet imp. edit.) pour l'exposition de 2003 : "The Dream of flight, American treasures of the Library of Congress. Source ; Wikimedia Commons, Early flight.

Le Commandant Coutelle, chef des aérostatiers, au siège de Mayence de onze mois, en 1795. Cette bataille voit la seconde utilisation d'un ballon d'observation pour observer le dispositif des coalisés. Napoléon ne retiendra pas cette innovation, en raison de sa mobilité réduite, incompatible avec le rythme auquel il mène ses opérations. Source : Wikipédia, Blocus de Mayence.

"Utopies de la navigation aérienne au siècle dernier" : hommes volants et vaisseaux spatiaux loufoques. Tissandier, La locomotion aérienne avant les Montgolfier, La légende des hommes volants. Source : http://www.gutenberg.org/files/28397/28397-h/28397-h.htm

Sébastien Lenormand fait la 1re expérience du parachute, Montpellier (1783) : il saute de la tour de l'Observatoire en utilisant un para-chute de 14 pieds avec un cadre rigide en bois. La fonction initialement prévue pour son invention était de sauver les gens lors d'incendies d'immeuble. Il a été inspiré par la performance d'un équilibriste thaïlandais qui a utilisé un parasol pour l'équilibre. Source : Wikipédia, Louis-Sébastien Lenormand.

Descente de Jacques Garnerin en parachute le 22 octobre 1797, sans cadre rigide : c'est le 1er Brumaire de l'an VI du calendrier républicain. Il s'élance d'un ballon à Paris, au parc Monceau et atterrit devant une foule admirative qui pensait le voir perdre la vie. Il en tirera néanmoins une entorse à la cheville. Source : Wikipedia, André-Jacques Garnerin.

Gay-Lussac et Jean-Baptiste Biot à 4 000 mètres de hauteur (1804) : ils ont été chargés par l'Institut de France de vérifier les observations sur l'affaiblissement du magnétisme dans l'atmosphère en effectuant un voyage en ballon. Ce premier essai fut infructueux et Gay-Lussac renouvellera l'expérience en solitaire le 16 septembre montant à 7 016 m, record d'altitude pour l'époque.

Le Ballon du couronnement de Napoléon (1804), les armes impériales à la place de la nacelle et sept épisodes de sa vie dans les nuages qui l'entourent.

Mort de Mme. Blanchard (1819) En 1804 à l'âge de 26 ans, elle avait épousé le premier aérostier professionnel au monde, et fait sa première ascension en ballon. Elle décide de devenir la première femme aérostière professionnelle. Elle utilise un ballon à gaz rempli d' hydrogène ce qui lui permet d'emporter sensiblement plus de poids et lui évite d'avoir à maintenir une source de chaleur comme pour les montgolfières. Elle meurt dans un accident aérien lorsque le ballon d'où elle lançait des feux d'artifice prit feu au-dessus des jardins de Tivoli.

Zambeccari et ses deux compagnons dans L'Adriatique (1804) arrivent en vue de Pezzaro, vers le lever du jour. Il se trouva un navigateur pour venir en aide aux malheureux naufragés : on attacha une corde à la nacelle, on la hissa sur une chaloupe ; quant au ballon, on coupa le câble qui l’attachait à la nacelle, car les mouvemens de ce vaste globe menaçaient de faire échouer le bâtiment, et on le vit alors remonter vers les nuages avec une rapidité prodigieuse. Source : Wikisource, Revue des Deux Mondes, 1850, tome 8, p. 241.

Mort de Thomas Harris, aérostier et chercheur britannique, sautant le 25 mai 1824 de la nacelle du "Royal George" pour alléger la charge et sauver sa passagère. Source : Wikipedia, Thomas Harris.

Francisque Arban est recueilli par des pécheurs Italiens (1846). Le 7 octobre 1849, il franchira les Alpes en ballon, reliant la France et l'Italie de Marseille à Stubini près de Turin. Source : Wikipédia, Histoire de l'aéronautique au XIXème siècle.

Debuts_de_la_navigation_aerienne

Afficher les sous-titres.

Cacher les sous-titres.

Ce diaporama a été produit à l'aide du logiciel Raconte-Moi d'AbulÉdu et utilise le travail de Atul Varma (sous licence cc-by) pour la partie web.




          0 votes