abel-et-bellina-a-la-tele

Abel et Bellina viennent de jouer quelque temps dans le jardin. Maman leur a donné l'autorisation de regarder un petit peu la télévision. – Si nous regardions un dessin animé ? suggère Abel. – Il y a aussi une chouette émission sur les animaux à cette heure, répond Bellina. – Je propose que l'on regarde un peu l'émission sur les animaux et puis un dessin animé. Es-tu d'accord, Bellina ? demande Abel. – D'accord Abel, c'est une très bonne idée.

Mais aujourd'hui, il n'y a pas d'émission sur les animaux. À la place, ce sont des images avec des fusils, des soldats, des gens qui crient et qui pleurent. – Es-tu sûre de ne pas t'être trompée de chaîne, Bellina ? demande Abel. – J'en suis certaine, Abel. Mais qu'est-ce que c'est ? Abel et Bellina ne comprennent pas ce qui se passe. Ils sont très étonnés et même effrayés par ce qu'ils voient.

Abel s'approche de la télévision et change de chaîne pour chercher des dessins animés ailleurs. – On voit encore les mêmes images sur les autres chaînes, dit Abel, peut-être qu'il s'est passé quelque chose de grave. Il vaut mieux éteindre la télévision et faire autre chose, décide-t-il. Mais Bellina reste assise. Elle se sent un peu bizarre. Elle ne dit plus rien.

Abel, quant à lui, se sent soudainement nerveux. Il a besoin de bouger et commence à bondir partout comme un petit diable. – Allez Bellina, viens, on va un peu sauter sur le divan comme sur un trampoline. Bellina a comme une boule dans son ventre. Elle reste muette et ne réagit pas aux sottises de son frère.

Abel ne tient plus en place. Il va et vient d'une pièce à l'autre. Il court, il saute, il parle tout le temps, il crie. – Allez, Bellina, viens, viens, viens...on va jouer...on va jouer au ballon, dit-il en se précipitant vers elle. Bellina, ne réagit toujours pas. Elle n'a pas envie de rigoler. Au contraire...

– Non mais, franchement, est-ce que j'ai l'air de vouloir jouer au ballon ? crie-t-elle. Je n'ai pas envie de sauter ni de crier ni de jouer à la balle ni à rien du tout. – Mais...Bellina, je voulais simpl… – Et bien moi je ne veux pas, je veux que tu partes et que tu me laisses tranquille. Abel ne comprend pas, il y a quelques minutes à peine, sa grande soeur était encore souriante.

Papa et maman ont rallumé la télévision et écoutent en silence ce qui s'y dit. Cela dure longtemps, très longtemps. De temps à autre, ils parlent de choses qu'Abel et Bellina ne comprennent pas. Ils semblent très préoccupés. Abel ne sait plus trop quoi faire et Bellina a toujours sa boule dans le ventre.

Le soir, à table, Bellina a absolument besoin d'expliquer à ses parents qu'elle a le cœur lourd, une boule dans le ventre qui l'empêchait de bouger. Abel leur dit que lui, au contraire, tout à l'heure, il a ressenti le besoin de sauter, de courir, de crier. Et pendant tout le repas, Abel et Bellina ont continué à discuter avec leurs parents. Ça a fait énormément de bien à tout le monde.

Maintenant qu'ils ont bien exprimé tout ce qu'ils avaient sur le cœur et discuté avec leurs parents, Abel et Bellina se sentent mieux ; ils sont soulagés, ils ont retrouvé le sourire.

Album publié sur son site par Odysseus le 12 janvier 2015, suite à l'attentat contre Charlie Hebdo : http://odysseuslibre.be/mondelibre/abel-et-bellina-ont-vu-de-vilaines-choses-a-la-television/

abel-et-bellina-a-la-tele

Afficher les sous-titres.

Cacher les sous-titres.

Ce diaporama a été produit à l'aide du logiciel Raconte-Moi d'AbulÉdu et utilise le travail de Atul Varma (sous licence cc-by) pour la partie web.




          0 votes