la-biche-au-bois

Une reine vit son vœu de maternité exaucé par une fée-crabe. Mais elle oublia de l'appeler pour la cérémonie de la naissance, quand elle invita les six fées qui lui avaient offert un bouquet de fleurs en pierre précieuse pour sa petite Désirée. Les fées dotèrent le bébé de vertu, d'esprit, de beauté, de bonheur, de bonne santé et de réussite pour toutes ses entreprises. La fée-crabe, furieuse, s'écria : « Si elle voit le jour avant l'âge de quinze ans, il lui en coûtera peut-être la vie. » Les fées construisirent alors un palais sans portes ni fenêtres pour y élever la princesse jusqu'à la fin de cette période fatale.

Quand la princesse Désirée atteignit ses quatorze ans, et que l'heure approchait de quitter le château, la reine fit faire son portrait qu'elle fit circuler dans les plus grandes cours royales de l'univers. À sa vue un prince fut si touché, qu'il ne put plus s'en séparer. Le roi et la reine acceptèrent de lui présenter Désirée mais la fée Tulipe s'y opposa : « Gardez-vous bien, madame, de le présenter à la princesse ; il ne faut pas qu'il la voie aussi tôt, et ne consentez point à la laisser partir, qu'elle n'ait passé quinze ans ; car si elle part plus tôt, il lui arrivera malheur. » Pendant ce temps, Désirée n'avait pas pris moins de plaisir à regarder le portrait du prince que lui le sien. Elle eut une idée : « Ne pourrais-je aller dans un carrosse si bien fermé que je ne verrais point la lumière du jour ? on l'ouvrirait la nuit pour me donner à manger, si bien que j'arriverais en toute sécurité au palais du prince. »

Le roi et la reine apprécièrent beaucoup cet expédient. Un carrosse fut construit sans fenêtres ni vitrages, décoré de bandes de brocart rose et argent. Un des premiers du royaume fut chargé des clefs. Désirée fut enfermée dans le carrosse avec ses deux dames de compagnie, Longue-épine et Giroflée. Mais Longue-épine, dans un accès de jalousie, attendit le moment autour de midi, quand le soleil fut au plus haut, pour couper brusquement l'impériale du carrosse avec un grand couteau. Quand Désirée vit la lumière du jour, elle poussa un profond soupir, et bondit hors du carrosse sous la forme d'une biche blanche. Elle s'élança dans la forêt voisine, où elle s'enfonça sous le couvert des arbres.

Longue-épine en profita pour mettre les plus riches habits de Désirée afin d'essayer de se faire passer pour la princesse tandis que Giroflée se lançait à la poursuite de sa maîtresse. Quant au prince, désespéré par la perte de Désirée, il fit enfermer l'usurpatrice et, inconsolable, se réfugia dans la forêt après avoir laissé une longue lettre pour le roi son père, où il promettait de revenir dès que son deuil serait terminé.

Or en forêt, il advint qu'il vit passer une biche : c'était Désirée. Elle était très fatiguée, peu habituée à courir toute la journée. Le prince finit par la perdre de vue et abandonna la poursuite. Le lendemain, il revint sur les lieux, bien décidé à débusquer la biche. Il marcha longtemps, longtemps puis, fatigué par la chaleur, il s’allongea et s'endormit. Pendant son sommeil, la biche s'approcha et s'installa contre lui. Très surpris par sa présence à son réveil, il voulut la toucher à son tour mais elle s'échappa et il se lança à nouveau à sa poursuite. Épuisée, elle finit par s'arrêter et le prince, enchanté, la rejoignit. Il l'abandonna quelques instants pour aller lui chercher à boire. Pendant son absence, elle en profita pour s'échapper. Elle commençait à se croire saine et sauve, mais au moment où elle traversait un sentier, il visa sa patte et la blessa d'une flèche.

Toute sa force l'abandonna et elle tomba à terre. Le prince s'approcha, désolée de voir sa patte saigner. Il alla arracher des herbes et en entoura la patte puis lui fit une nouvelle couche de branches. Il mit la tête de la biche sur ses genoux et la caressa. – « Hélas, se disait la princesse, quel malheur de voir celui à qui je suis promise sans pouvoir lui parler ! Que n'ai-je attendu mes quinze ans ! »

Pour connaitre le dénouement de ce conte féérique de Madame d'Aulnoy aux multiples rebondissements, rendez-vous sur Wikiversité, département allophone pour la version de Walter Crane (https://fr.wikiversity.org/wiki/Litt%C3%A9rature_de_jeunesse_en_anglais_:_Walter_Crane,_La_biche_au_bois). Illustrations dans le domaine public, traduction Als33120 en cc-by-sa.

la-biche-au-bois

Afficher les sous-titres.

Cacher les sous-titres.

Ce diaporama a été produit à l'aide du logiciel Raconte-Moi d'AbulÉdu et utilise le travail de Atul Varma (sous licence cc-by) pour la partie web.




          0 votes
Processing your request, Please wait....

Laisser un commentaire